La RTBF, après ARTE, a diffusé ce mercredi 6 mars un reportage sur les abus sexuels perpétrés sur des religieuses au sein de l’Eglise catholique. Parmi les victimes, deux femmes témoignent des abus sexuels commis dans les années 1970 et 1980 par le père Thomas Philippe, un prêtre de la première communauté de l’Arche à Trosly-Breuil (France).

Au-delà des graves atteintes portées aux victimes qui se sont engagées à l'époque au service de l'Arche, et dont la vie a été ravagée par la perversité d'un religieux en situation d'autorité morale et spirituelle, c'est l'ensemble de l'Arche qui, aujourd'hui encore, se sent victime, et condamne fermement ces agissements criminels.

Les communautés belges francophones tiennent dès lors à s'associer à la déclaration de la Fédération Internationale de l'Arche publiée le 5 mars 2019 sur son site : Communiqué de l'Arche Internationale.

Nous rappelons que l’Arche est une fédération non confessionnelle de communautés de personnes qui, puisant à la source de l'humanisme chrétien cher à son fondateur Jean Vanier, s'enrichissent de toutes les différences, y compris celles des convictions philosophiques et religieuses, dans le respect de chacun : Carte d'identité des communautés francophones.

Bruxelles, le 10 mars 2019
David Doat, Responsable Arche Belgique Francophone 
Larche Aywaille
Larche Bierges
Larche Bruxelles
Larche Namur

logo cocof


Logo AViQ grand