Jean Vanier, Notre fondateur

"L’expérience vécue dans les communautés de l’Arche, leur rayonnement sont un signe tangible que la paix est possible entre les êtres humains quelles que soient leurs religions, leurs capacités intellectuelles ou physiques, leurs cultures ou nationalités. Les choix de vie proposés par l’Arche transcendent les contextes culturels, économiques, religieux, nationaux."

Jean-Vanier

Philosophe, écrivain et humaniste reconnu, Jean Vanier est avant tout le fondateur de deux organisations internationales consacrées aux personnes ayant une déficience intellectuelle : L’Arche et Foi et Lumière. En vivant depuis près de 50 ans avec ces personnes, Jean Vanier est devenu leur plus ardent défenseur. Il a joué un rôle important dans l’évolution du regard que porte la société sur le handicap.
Au-delà de son engagement au service de la tolérance, des droits, et des relations avec les personnes en situation de handicap, Jean Vanier nous invite à reconnaître les qualités et la capacité de transformation qu’apportent ces personnes à la société lorsqu'elles sont accueillies et aimées.

Le début de L’Arche à Trosly

En 1964, le Canadien Jean Vanier rencontre Raphaël et Philippe, deux hommes avec une déficience intellectuelle placés en hôpital psychiatrique. Avec eux, il fonde à Trosly (près de Compiègne, en France) le premier foyer de l’Arche. D’autres personnes handicapées ainsi que des volontaires de toutes provenances, séduits par le mode de vie qu’ils y rencontrent, rallient bientôt l’Arche. Le foyer devient communauté et, en quelques années, s’essaime rapidement dans le monde entier.

Le début de L’Arche en Belgique

C’est en 1973, que le Père André Roberti s.j. a rencontré Jean Vanier, et décidé d’intégrer le foyer « Le Toit » à Bruxelles, dans le réseau international de L’Arche. La maison devint rapidement un lieu d’accueil et de rencontre entre personnes en situation de handicap, les professionnels  et les volontaires, de tous les horizons, tous passionnés et engagés pour la même cause: changer le regard de la société sur les personnes porteuses d’un handicap.