en tete aywaille

Gustave Creppe, bénévole à l'Arche depuis de nombreuses années.

Je me présente, Gustave, de pure souche aqualienne, le 07 novembre 1937, je montrais le bout de mon nez avec mon frère Jules, six ans plus tard, ma sœur Madeleine complétait notre famille.

Très jeune attiré par le sport, je pratiquais le cyclisme et le football amateur. Par mes études, j’ai obtenu un graduat en construction mécanique, ce qui m’a permis de travailler dans un bureau d’études de la région liégeoise pendant vingt ans. Après cette expérience, j’ai eu l’opportunité de reprendre un commerce un commerce d’antiquités, j’ai connu des années fastes, très occupé et sans beaucoup de loisirs.

Jeune retraité, j’ai choisi d’occuper mes journées dans la pratique du cyclotourisme, avec des copains, d’organiser des épreuves cyclistes pour jeunes coureurs, de profiter de quelques voyages culturels et d’offrir mes services à qui le souhaitait.

Ces diverses activités ont élargi le cercle de mes amis et connaissances.

Vint alors cette rencontre la plus significative avec Monsieur Edmond Bonfond, un ami qui me sollicita pour étoffer son équipe et participer activement à la réussite du « souper ardennais » et de la « marche Adeps », au profit de l’Arche d’Aywaille. J’ai accepté de prendre le relais avec Maddy afin de maintenir ces deux évènements, très attendus et appréciés des amis de l’Arche.

En sympathisant avec les éducateurs et leurs protégés, j’ai découvert que la personne handicapée est une personne à part entière, qui vit une différence et que cette différence est une richesse quand elle est reconnue et partagée par autrui.

Sensibilisé, j’ai rejoint les bénévoles pour diverses tâches : permanence transport, balades, vente de sapins de Noël, et les vacances communautaires d’été. Ces rencontres récréatives et créatives ont été des moments d’émotions enrichissantes. J’ai découvert que l’Arche est une symphonie d’amitiés jouée par tous, où le dévouement n’y est pas calculé, mais généreux et sincère.

Tout arrive, l’attention généreuse de « Dame providence » a permis de concrétiser ce projet un peu fou, la construction du nouveau bâtiment, qui était indispensable pour l’évolution et l’épanouissement de la communauté.

Le temps passe avec une rapidité déconcertante, un peu fatigué, j’ai choisi de ralentir la cadence en douceur.

Merci à tous, de tout cœur avec vous, à bientôt.

Papy Gus

 

OMBELINE (sept 2013-février 2014 à l'Arche)

Après 6 mois à l’Arche Aywaille et un départ prévu dans moins d’une semaine, je suis très triste de quitter cette communauté qui m’a accueillie pendant 6 mois. Je garderai toujours un souvenir très précieux de cette expérience, qui m’a beaucoup surprise. On ne s’attend pas à apprendre autant de choses en si peu de temps... ! On en apprend autant sur soi –même que sur les gens, les relations humaines et le bonheur aussi…
Les qualités humaines que l’on rencontre au sein de cette communauté sont très enrichissantes. J’y ai fait de très belles rencontres, que ce soit auprès des éducateurs que des résidents. Des rencontres qui me resteront encore longtemps, c’est une certitude.

Je ne saurais pas mettre des mots sur ce que je ressens pour les résidents, mais je peux déjà dire que c’est assez fort. Je les aime vraiment de tout mon cœur, et ils vont beaucoup, si ce n’est même énormément me manquer… Ils ont vraiment su nous faire apprécié chaque moment aussi simple soit-il. Ce sont des amis que je garderai toujours quelque part dans mon cœur. Les conditions de vie à l’Arche ne sont pourtant pas si simples et pourtant avec si peu de choses en main, on y est si bien !
L’Arche Aywaille a été une expérience si positive, que je cherche aujourd’hui à obtenir le diplôme d’éducateur spécialisé, avec encore quelques années de volontariat avant de pouvoir l’obtenir. Je me suis peut être dis au fond que j’aurais du mal à me passer de leur présence. Toujours est -il que je suis très motivée et ravie d’avoir trouvé quelque chose qui me touche réellement

 

DAMIAN

damian-72dpiBonjour,

Je m’appele Damian, je suis polonais. Je suis venu à Aywaille pour 3 mois. Il y a quelques ans, les livres de Jean Vanier et Henri Nouwen, et bien l’histoire de mon ami qui avait travaillé avec des personnes handicapées m’ont bien impressionné et j’ai commencé un bénévolat pareil en Pologne.

Très vite j’ai découvert que ce petit engagement (une fois par semaine) me donne beaucoup plus de satisfaction et de la joie interieure que mon travail quotidien comme agent d’assurance, plein de pression et des relations peu profondes avec mes clients. Par contre, le temps partagé avec mes amis handicapés me donnait le sentiment que je touche les choses les plus importantes dans la vie.

Ainsi une idée de passer une période plus longue dans une communauté de l’Arche, de m’engager davantage, m’est arrivée.

Ce qui m’a surtout frappé dans les conférences de Jean Vanier, c’était comment découvrir la présence de Jésus Christ en donnant l’amitié et en la recevant, en créant la communauté. Je voulais donc m’approcher de Dieu, et vivre dans sa présence en partageant la simple vie commune dans l’amitié avec des personnes handicapées et des assistants.

D’abord j’ai pensé à aller à Trosly -là où l’Arche a ses racines. Cependant, à cause de mon travail, je ne pouvais pas venir pour plus longtemps que 3 mois (en France on a demandé au minimum 6 mois), donc j’ai décidé venir en Belgique, le pays qui m’intéressait aussi beaucoup. Dès que je suis descendu du train à Aywaille, le premier jour, j’etais impressionné par la beauté des paysages, qui, en plus, me rappelaient Bieszczady et Beskidy-les montagnes en Pologne que j’adore, et j’étais sûr que j’étais « bien tombé ».

Maintenant- 2 mois ont déjà passé, et petit à petit je me prépare mon retour en Pologne. Il y a beaucoup de choses que j’aime bien faire ici -accompagner mes amis à l’hippo et à la piscine, faire le réveil, aider à se laver et à s’habiller Benedicté et Michael (et bien sûr préparer ses tartines J), jouer au knicker avec Remi, lire Marie-Ange et Sylvie la Bible et des histoires, me promener avec Philippe, Frédérique, Annick et Michael, parler avec Ludo le soir, fréquenter la table de conversations avec Coco, jouer à la pétanque avec « Bibi » , Marie-Ange et ceux qui ont envie. Et surtout conduire mes amis à la messe le dimanche – cela me donne une vraie joie et le sentiment de sens de ma vie. Je vais aussi garder un bon souvenir de toute l’équipe du Murmure et du Sénevé. Les repas communs, les conversations, les promenades avec Michel, Sandra, Laura, Adrien, Francine, Maryline, Anne et Marie-Adrienne, les parties d’Uno, et la patience et bonne humeur de Michel quand - avec inquiétude - je le mettais au lit avec cette machine impressionnante dans sa chambre. Je vous salue tous et aussi Geoffrey, Olivia et Nicole. Vous me manquerez en Pologne...Beaucoup de choses joyeuses vont me manquer et aussi des situations amusantes comme avec Michael qui aime bien se promener dans la maison au milieu de la nuit ,et « Bibi »-Annick qui aime bien repeter les mêmes questions.

Je voudrais aussi dire merci aux éducateurs et bénévoles qui m’ont donné beaucoup de bienveillance depuis mon premiere coup de fil avec Jean-Pierre encore en Pologne jusqu’à maintenant. C’est très important savoir que notre engagement est apprécié positivement avec bienveillence, et que les personnes qui travaillent ici sont aussi ouvertes à nos besoins.

J’espére vous rendre visite un jour à Aywaille, après votre déménagement, voir comment ça va, passer encore le bon temps avec vous...Donc...Merci ! À la prochaine fois.
Damian, bénévole en 2013.

Joseph

Bonjour,

Je m’appelle Joseph Magermans et suis pensionné depuis trois ans. Depuis un peu plus d’un an, je suis chauffeur bénévole à l’Arche.

J’ai connu l’association par Jean-François qui lors d’une rencontre m’avait demandé comment j’occupais mon temps depuis la pension.

Devant mon souhait de faire du bénévolat il m’a directement renseigné et expliqué ce qu’était l’association de l’Arche. Séduit par les objectifs de cette communauté, j’ai accepté de remplacer Jean-François le vendredi matin pour le ramassage des bénéficiaires.

Tout de suite, j’ai été accueilli favorablement par la superbe équipe qui entoure les résidants. On sent bien l’esprit de solidarité et de camaraderie qui anime ce groupe.

Le contact avec les bénéficiaires a été un peu plus long car je ne les voyais que peu de temps le vendredi matin. D’où ma volonté de partager cette année, les 12 jours de vacances en Auvergne.

Ce séjour m’a beaucoup apporté et m’a appris à mieux les connaître avec leurs petits défauts, leur grande générosité dans l’adversité, leurs bavardages, leurs rires, leurs pleurs parfois, bref tout ce qui fait la vie.

J’ai pu aussi admirer le dévouement de tous ceux qui entourent les bénéficiaires. Chacun se démène pour apporter le confort, le bien-être et le plaisir d’être ensemble. Et je constate qu’avec de la patience et de la motivation, les résultats sont probants.

Bravo à toute l’équipe, merci de m’avoir accueilli car j’ai trouvé un bonheur qui m’était rarement octroyé dans mon métier…. la reconnaissance que témoignent les résidents pour la moindre chose que l’on fait pour eux.
Joseph Magermans, bénévole

CRISTINA

..Voila, ça fait déjà deux mois depuis que je suis partie du foyer et il y a tant de choses qui ont changé que j’ai l’impression parfois d’avoir vécu plusieurs vies. ..et il y a tant de souvenirs et des moments que je garde avec moi..

Je vais me rappeler toujours avec reconnaissance de cette année avec vous, d’autant plus que cela n’a pas été une période facile pour moi, beaucoup de questions pour l’avenir, des projets qui me paraissaient parfois tellement idéalistes. Mais j’ai trouvé avec vous la paix d’esprit et l’enthousiasme de travailler, et de continuer à croire…

Je remercie aux personnes de toute leur sincérité, de leur affection, de leur courage et des leur vérités. Elles me manquent beaucoup.. Je remercie aux éducateurs et aux familles qui m’ont toujours traité comme une collègue, comme quelqu’un de l’équipe. Je ne peux pas vous dire à quel point cela a été important pour moi… J’ai appris beaucoup de choses avec vous, de votre expérience, de votre professionnalisme, de votre touche personnelle à la vie du foyer. ..

Et comme j’écris ces lignes à 10 heures d’un dimanche soir en écoutant des chansons de Noel (d’où probablement cette effusion presque lyrique, donc, à ceux d’entre vous qui sont plus réalistes, je vous prie de m’accorder des circonstances atténuantes J ), je vais vous écrire encore quelques ligne d’un poète roumain que j’aime beaucoup, Octavian Paler..

« J’ai appris que la véritable amitié existe malgré la distance … et ça reste valable aussi pour le véritable amour.
J’ai appris que si quelqu’un ne t’aime pas comme tu voudrais ça ne signifié pas qu’il ne t’aime pas de tout son cœur.
J’ai appris que ton meilleur ami peut te faire souffrir de temps à autre ... pourtant tu sauras lui pardonner.
J’ai appris qu’il n’est pas toujours suffisant pour les autres de te pardonner …parfois tu dois apprendre à te pardonner seul.
J’ai appris qu’indifférent aux degrés de ta souffrance, le monde ne s’arrêtera pas d’évoluer à cause de ta douleur.
J’ai appris que le passé et les circonstances peuvent influencer ta personnalité … mais que TU es le seul responsable de ce que tu deviens.
J’ai appris qu’importent les conséquences, ceux qui sont honnêtes avec eux-mêmes tracent leur chemin dans la vie.
J’ai appris que toute vie peut être changée en quelques heures par des hommes qui ne te connaissent pas.
J’ai appris que même s’il ne te reste rien à offrir … quand un ami t’appelle tu trouveras toujours de lui offrir ton aide.
J’ai appris que l’écriture, comme la parole, peut apaiser les souffrances de l’âme… »

Un joyeux Noel à tous,
Cristina, bénévole en 2011-2012

 

JENNIFER

P1150701 - CopieCoucou,ça fait déjà deux mois que je suis rentrée en Allemagne et je peux pas croire que le temps à lʼArche est passé si vite. Je garde des beaux souvenirs de la vie à lʼEspérance avec les personnes avec qui jʼai vécu plein des moments marrants. Souvent je pense aux blagues quʼon a fait ensemble où à certaines situations particulières et je dois admettre que de temps en temps ça me fait un peu nostalgique.

Le séjour était un temps très palpitant pour moi où jʼai appris beaucoup sur la vie en communauté, sur le mode de fonctionnement de lʼArche, sur moi même, la Belgique et la langue française. Je suis très contente dʼavoir trouvé une communauté si chaleureuse et accueillante avec des personnes et une équipe qui savent très bien faire une ambiance familiale pour que tout le monde peut se sentir tout de suite comme chez-soi.

En plus de partager la vie quotidienne avec les personnes du Murmure et de lʼEspérance nous avons fait pleine des activités, des ballades et des fêtes ensemble. On a travaillé au Sénevé, on a cuisiné au foyer, on a joué, chanté, bricolé, relaxé, discuté et parfois aussi disputé. Tout ça a contribué à faire cette expérience inoubliable. La grande finale de mon séjour étaient les vacances communautaires magnifiques dans les Vosges. Cʼétait une belle opportunité dʼêtre encore une dernière fois tous ensemble dans une atmosphère relaxée. Voilà, désormais il est temps que je continue mes études. Dans quelque jours je vais déménager et changer lʼuniversité pour suivre des études d'interprétation à Mayence. Enfin, je voudrais bien remercier tout les personnes, lʼéquipe à lʼEspérance, au Murmure

et au Sénevé pour leur gentillesse, patience, sincérité et cordialité. Vous êtes génial! :) Gros bisous!
Jennifer, bénévole 2013

Larche Aywaille
Larche Bierges
Larche Bruxelles
Larche Namur

pt ban aywaille

logo cocof


Logo AViQ grand